DEUX CONFÉRENCES DE CARÊME : dimanches 19 et 26 mars à 14h30

La vie sociale et culturelle vit un tournant important par rapport au passé. Il en va de même   au niveau de la pensée, des techniques et des sciences, ce qui engendre sans doute une  rupture entre l’expérience contemporaine, la vision de l’homme et le discours de l’Eglise.  Pensons au décalage entre les découvertes et possibilités qu’offrent les sciences et les  techniques sur l’environnement humain, social et l’univers de la foi chrétienne. Il en va de même en ce qui concerne la vie du couple, le désir ou  non de fonder une famille. Ce qui n’est pas sans conséquences pour la morale proposée par  l’Eglise. L’écart se creuse de plus en plus vite. Est-ce une chance ou un recul ? La roue de  l’histoire bouge et engendre un  questionnement !   La « Commission diocésaine Cultures, Cité et Eglise » propose deux conférences :

– le dimanche 19 mars à 14h30   » SCIENCE ET FOI: UN CONFLIT  DEPASSE ? » Vers une nouvelle vision de l’homme et de la société,
par le Professeur Robert Halleux, ULg et Directeur du Centre d’Histoire des Sciences et des Techniques

– le dimanche  26 mars à  14h30   » EVOLUTION DU COUPLE ET DE LA  FAMILLE » Une chance et des défis,
par le Professeur Armand Lequeux , UCL, Chroniqueur à la Libre Belgique

———————-

 

Mercredi 1er mars: Mercredi des Cendres, à 9 heures dans la Cathédrale

« Revenez à moi », demande Dieu par son prophète. « Laissez-vous réconcilier avec Dieu », renchérit saint Paul. Jésus, lui, ne parle que du Père présent dans le secret. Sans le dire, il nous conduit au cœur de sa relation avec le Père. Bientôt viendra l’heure de son retour au Père, l’heure de sa Pâque vers laquelle nous marchons.

 

Dimanche 5 mars: 1er de Carême de l’année « A »
LA VIE ET LA GRÂCE

Ce qui frappe, c’est le parallélisme : un monde de ténèbres et de mort, un univers de lumière et de vie. La solidarité avec le premier Adam n’est pas abolie. Elle s’épanouit et devient vie dans la communion avec Jésus-Christ. Il est vainqueur de la tentation et, au règne du péché et de la mort, succède le règne de la vie et de la grâce.

 

Dimanche 12 mars: 2e de Carême de l’année « A »
JESUS LE TRANSFIGURÉ

Dans la première lecture, les mots « béni » ou « bénédiction » reviennent cinq fois. L’appel d’Abraham marque un revirement de l’histoire du salut. La transfiguration du Christ le signe avec éclat. A la fin de l’évangile, les disciples voient Jésus, seul. C’est le temps de la foi : à nous de reconnaître Jésus dans le pain et le vin, dans le prochain.

 

Dimanche 19 mars: 3e de Carême de l’année « A »
SOIF D’EAU VIVE

L’arrière-fond biblique fait le charme d’un évangile au grand contenu théologique sous les images de l’eau vive et des moissons déjà dorées. Et ce n’est pas seulement à la Samaritaine mais à nous tous que se manifeste la miséricorde : « La preuve que Dieu nous aime, c’est que le Christ est mort pour nous, alors que nous étions encore pécheurs ! »

 

Dimanche 26 mars: 4e de Carême de l’année « A »
JE CROIS, SEIGNEUR !

L’évangile illustre la venue de la lumière dans les ténèbres et invite à suivre le Christ avec un nouvel élan. Chaque croyant a été choisi par Dieu, comme David. Vers chacun monte l’appel : « Réveille-toi, ô toi qui dors, relève-toi d’entre les morts et le Christ t’illuminera. » A chacun de dire, avec l’aveugle-né guéri : « Je crois, Seigneur ! »