Dimanche 6 août: Transfiguration du Seigneur

A 10 heures, messe présidée par Mgr Francesco Follo, Observateur permanent du Saint-Siège à l’Unesco, pour l’ouverture de la Conférence mondiale des Humanités qui se déroulera à Liège du 6 au 12 août. Mgr J.-P. Delville, évêque de Liège, concélébrera. Cette Conférence est organisée par l’Université de Liège et l’Unesco.

A 16h30, messe de la Transfiguration
CELUI-CI EST MON FILS BIEN-AIMÉ

La gloire de Dieu ne se joue pas seulement dans un univers céleste. Elle se déploie déjà dans l’univers qu’il a créé et chez ses habitants et elle culmine en la personne de Jésus, révélateur de la gloire du Père.

 

Dimanche 13 août: 19e du temps ordinaire, année « A »
LE SEIGNEUR PASSE…

Le temps de l’épreuve était venu pour Elie mais, à l’Horeb, Dieu est passé… Elie a reconnu son passage. Pierre marchait sur les eaux quand il a cédé à la peur; alors Jésus l’a saisi par la main : « Homme de peu de foi, pourquoi as-tu douté ? », et Pierre s’est redressé. Aujourd’hui, le Seigneur étend sa main vers nous, et c’est de lui que vient notre foi.

 

Mardi 15 août: Assomption
VOICI LE SALUT

« Un signe grandiose apparut dans le ciel » : le signe de l’accomplissement de l’Alliance définitive, confirmé par la vision d’une femme installée dans un état de gloire et en proie aux douleurs de l’enfantement. Une femme en qui se manifeste le paradoxe pascal de naissance, de mort, de victoire sur la mort. Une femme ? A la fois Marie et l’Eglise.

 

Dimanche 20 août: 20e du temps ordinaire, année « A »
POUR TOUS LES PEUPLES

« Ma maison s’appellera ‘Maison de prière pour tous les peuples’. » Il ne s’agit pas d’un salut au rabais. L’attitude que Dieu prescrit aux siens n’implique ni la perte de leur identité religieuse ni le relativisme qui fait dire : « Toutes les religions se valent. » Il s’agit d’une foi vraie, confiante, vivante comme celle que la Cananéenne a en Jésus.

 

Dimanche 27 août: 21e du temps ordinaire, année « A »
QUESTION DE CONFIANCE

Pour accomplir son dessein, Dieu appelle et affermit ceux qu’il choisit comme ouvriers de son œuvre. Il a besoin d’hommes et de femmes investis de sa confiance. « Ses décisions sont insondables, ses chemins sont impénétrables ! » Et il éveille en nous un immense désir : « Donne à ton peuple d’aimer ce que tu commandes et d’attendre ce que tu promets. »