Dimanche 1er septembre : 22e de l’année « C »

HONNEUR AU PETIT

« Plus tu es grand, plus il faut t’abaisser » : l’avertissement de Ben Sira fait écho à la remarque de Jésus sur les invités qui choisissent la première place. Et elle trouve son accomplissement en chaque eucharistie où Jésus, « le médiateur d’une alliance nouvelle », devient notre nourriture, le pain et le vin qui font de nous son corps.

A 10 heures, célébration pour l'ouverture du Mois de la Création, présidée par notre Evêque.

 

Dimanche 8 septembre : 23e de l’année « C »

QUI LE COMPRENDRA ?

Connaître les volontés du Seigneur est bien la grande question du croyant désireux de mettre sa vie en accord avec sa foi. A la question du Sage, Paul et Jésus répondent. Paul prend en compte une situation particulière ; Jésus s’adresse à tous. A nous, seuls ou en assemblée, en communauté de vie, de répondre à la demande de Paul et à l’appel de Jésus.

 

Dimanche 15 septembre : 24e de l’année « C »

L’ENJEU DU BON CHOIX

Dieu, dont nous accueillons la Parole, se révèle aujourd’hui impliqué dans tout ce qui nous concerne. Il est au côté du pauvre opprimé, rappelle Amos. Paul, lui, nous invite à prier pour tous les hommes et tous ceux qui ont des responsabilités. Et Jésus situe clairement l’enjeu du bon choix : « Vous ne pouvez pas servir à la fois Dieu et l’argent. »

 

Dimanche 22 septembre : 25e de l’année « C »

QUI EST TON MAITRE ?

Où vont les cris des sans-voix, sinon à Dieu ? Comment le nier : une immense injustice domine la terre, les nations… Une injustice contre laquelle se sont dressés prophètes et saints. Une injustice qui provoque chaque croyant, si démuni soit-il. Non ! Nous ne pouvons pas servir Dieu et l’argent, ni faire de notre intérêt personnel le but de nos vies.

 

Dimanche 29 septembre : 26e de l’année « C »

PAUVRES RICHES

Dieu voit les pauvres accablés par leur misère et les riches captifs de leurs richesses. Son regard lucide, dont témoigne Amos, n’est pas plus impitoyable que celui de Jésus quand il appelait « malheureux » les riches. Celui qui « délie les enchaînés » ne veut-il pas libérer riches et démunis pour les unir dans un monde fraternel ?